Déclaration d’engagement commune à la suite de la découverte des sépultures anonymes à Kamloops

 

Depuis la découverte des sépultures anonymes de 215 enfants autochtones sur le terrain d’un ancien pensionnat autochtone à Kamloops sur le territoire des Tk’emlups te Secwépemc, la Société canadienne de bioéthique et les communautés de recherches éthiques générales reconnaissent la perte déchirante de ces jeunes autochtones et de bien d’autres à l’intérieur du système de pensionnat. Nous reconnaissons et sommes profondément inquiets des répercussions durables qu’ont les injustices systémiques et les traumas intergénérationnels sur les droits, les expériences quotidiennes, la santé et le bien-être des autochtones et de leurs communautés aujourd’hui.

 

Cette découverte accablante a eu lieu tout juste avant le début du Mois national de l’histoire autochtone, qui devait commencer le 1er juin, et est un rappel brutal qu’il y a encore du chemin à faire. Plusieurs vérités doivent encore être révélées et réconciliées pour que le Canada et ses citoyens et résidents puissent aller de l’avant sur le chemin de la réconciliation, un chemin que la Commission de vérité et réconciliation du Canada a clairement exposé dans son rapport final et ses 94 Appels à l’action, dont plusieurs n’ont jamais ou très peu été mis en œuvre par les partis auxquels ils étaient adressés.

 

La Société canadienne de bioéthique et les communautés de recherche en éthique (qui englobent les domaines de la santé, de l’éducation et de la recherche) n’ont pas fait suffisamment d’effort pour identifier et résoudre notre propre complicité à perpétuer les systèmes, structures et pratiques coloniales. En tant que bénéficiaires du colonialisme, nous demandons aux membres non autochtones de nos communautés collectives de réfléchir à notre rôle pour entamer un changement réel en tant qu’individus, qu’organisations et comme domaine.

 

Nous nous engageons à travailler ensemble pour prendre les mesures et les actions nécessaires pour apporter un changement impératif et durable, en partenariat avec les individus, les organisations et les communautés autochtones.

 

Nous invitons les autres individus et organisations de la Société canadienne de bioéthique et les communautés de recherches sur l’éthique du Canada à nous prêter main-forte dans cette déclaration d’engagement. Pour que votre nom ou le nom de votre organisation soit ajouté à la liste des signataires, veuillez visiter : https://www.surveymonkey.com/r/2021JointStatement.

 

  • Conseil d’administration, Association canadienne des éthiciens en soins de santé/Canadian Association of Practicing Healthcare Ethicists

  • Conseil d’administration, Association canadienne des comités d’éthique de la recherche/Canadian Association of Research Ethics Boards

  • Conseil d’administration et Groupe contre l’oppression et le racisme, Société canadienne de bioéthique/Canadian Bioethics Society

  • University of Toronto Joint Centre for Bioethics

  • Maxwell Smith

  • Carrie Bernard

  • Kevin Reel

  • Laune Elliott

  • Dianne Godkin

  • Daniel Wyzynski

  • Sunila R. Kalkar

  • Janet Vogt

 

Ressources additionnelles :

 

Le Centre national pour la vérité et la réconciliation (CNVR) éduque les Canadiens sur les profondes injustices infligées aux Premières Nations, aux Inuits et aux Nations Métis par l’enlèvement forcé des enfants pour les envoyer dans les pensionnats et répandre les abus commis dans ces écoles.

Le Indian Residential School History and Dialogue Centre à l’Université de Colombie-Britannique (UBC) travaille avec des partenaires dans différentes disciplines, à l’UBC et ailleurs, pour faciliter les dialogues et l’accès aux dossiers et aux renseignements qui soutiennent l’intérêt envers les héritages du système de pensionnat et les répercussions perpétuelles du colonialisme au Canada.

 

La Indian Residential School Survivors Society (IRSS) est une organisation basée en Colombie-Britannique qui s’efforce de fournir une croissance physique, émotionnelle, intellectuelle, et spirituelle, ainsi que le développement et la guérison des survivants au pensionnat, à leurs familles et aux communautés. La ligne d’écoute téléphonique de l’IRSS (1 866 925-4419) est offerte 24 heures par jour pour offrir un soutien à quiconque est en détresse à la suite de leur expérience en pensionnat.

 

Le ON Canada Project’s Settlers Take Action énumère des articles, des livres, des vidéos, des balados et des organisations qui travaillent pour faire avancer la compréhension de l’histoire du colonialisme et les répercussions du génocide que les communautés autochtones continuent à vivre.